Actualités

Conseil National de la JEC à Kaya

« Pétri d’un leadership convaincant, jéciste, œuvre pour la construction d’un monde de paix et d’inclusion » : c’est sous ce thème que s’est tenu, du 24 au 31 août 2021, le 60ème conseil national de la Jeunesse Étudiante Catholique (JEC) du Burkina Faso à Kaya. C’est le Collège Privé Sainte Thérèse d’Avila (ISTA), qui a servi de cadre à la tenue de ladite rencontre.

Photo de famille après l’ouverture des travaux

Une semaine durant, les participants venus des différents diocèses du Burkina Faso, plus d’une centaine, se sont penché sur la vie de leur mouvement et des défis auxquels il est confronté. Ce fut sous la présidence de Mgr Théophile NARE, évêque de Kaya, le parrainage de M. Ismaël B. OUEDRAOGO ? Ministère de l’énergie et du co-parrainage de M. Sayouba OUEDRAOGO, député à l’assemblée nationale, que le conseil s’est déroulé. Dès l’ouverture, Mgr Théophile dans on discours, a salué le choix de Kaya pour abriter l’événement, en dépit des difficultés sanitaire et surtout sécuritaire que son diocèse connait. Cela signifie que les jécistes, selon ses termes, ne sont pas venus à Kaya pour une partie de colonie de vacances. Au-delà de la tenue du conseil, ils sont venus manifester leur solidarité à leurs frères et sœurs de Kaya. De quoi avoir du courage pour traverser l’épreuve. Comme conseils, il a exhorté les jécistes à porter haut et en avant le flambeau de la JEC, dans un esprit filial envers l’Eglise et ses responsables.


Les participants durant les travaux

Une grande activité qui a été menée et qui mérite d’être soulignée est le panel autour du thème de la paix, de la tolérance et de la cohésion sociale. Les animateurs ont été des représentants des différentes confessions religieuses et coutumières. Un panel dont le but est de répondre à l’appel du thème qui invite les jécistes à être acteurs et ambassadeurs de la paix.
Le conseil de Kaya a tenu toutes ses promesses, en dépit des peur et des incertitudes qui habitaient plus d’un. On n’est pas sans savoir qu’à cause de l’insécurité dont la région est dans l’œil du cyclone, l’évocation du nom Kaya suffit pour semer peur, panique. Mais les participants qui sont venus ont vu et peuvent témoigner. Il est possible de surmonter la situation dans un esprit de résilience qui est le seul moyen.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
 
 CONTACT

Diocèse de Kaya
BP : 169, Kaya
BURKINA FASO