Actualités

Le Christ est ressuscité aussi à Kaya

Privés de la célébration pascale communautaire l’année dernière pour raison de la pandémie de covid-19, les fidèles chrétiens de Kaya ont célébré, cette année, avec grande joie Pâques. Une sorte de résurrection pour eux aussi et surtout pour les nouveaux baptisés qui viennent de revêtir le Christ par le baptême.


Mgr a présidé la vigile pascale

En effet, à l’image des autres communautés chrétiennes disséminées dans le monde entier, celle de Kaya a célébré avec ferveur la résurrection du Christ en communion avec leurs pasteurs, Mgr Théophile NARE en premier lieu. La vigile pascale qu’il a présidée sur les parvis de la cathédrale selon la tradition de l’Eglise a été marquée par le baptême de plusieurs catéchumènes.
« Que la Résurrection du Christ ressuscite nos morts…donne la santé à nos malades…procure la joie à nos personnes déplacées… » : telles ont été les premières paroles de l’homélie de Mgr Théophile NARE, donnée d’abord en langue Mooré. Et elles disent tout du contexte dans lequel vit l’église-famille de Dieu de Kaya, qui espère le voir s’améliorer par la résurrection du Christ d’entre les morts.
Tout ce qui empêche l’homme, créature de prédilection de Dieu, de s’épanouir et de vivre dans la dignité le met en quelque sorte dans une situation de mort et donc dans le tombeau. Il a donc besoin de la lumière du Ressuscité pour revenir à la vie pour laquelle il a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. Il en est de même pour la création qui a besoin de rédemption.


Une vue des catéchumènes

En effet, poursuit Mgr dans sa prédication pascale, « la méchanceté de l’homme impacte l’environnement et les conséquences sont visibles : la baisse du niveau de la mer, l’avancée du désert, la coupe abusive du bois, le réchauffement climatique, etc. » A ce propos, le père de la famille exhortera les fidèles chrétiens à planter, chacun, un arbre de la Pâques 2021, pour contribuer à sauver l’environnement. Il n’a pas oublié la question des boissons frelatées, dont le phénomène fait des ravages au sein des populations, surtout les jeunes. Sur la question, l’évêque a invité aussi bien vendeurs que consommateurs, à rompre qui avec la vente, qui avec la consommation. Une boisson qui, dit-il, ne donne ni la joie ni la vie, mais seulement la mort. S’adressant spécialement aux consommateurs, Mgr Théophile les invitera à prier Dieu, pour demander leur libération de l’emprise du phénomène. Autant dire que tous les domaines de l’existence humaine ont besoin de la lumière de la résurrection du Christ.


Les catéchumènes ont laissé exploser leur joie par des pas de danse

Les catéchumènes, eux, auront cette grande chance d’être immédiatement inondés de cette lumière du ressuscité. Puisqu’ils recevront le baptême, accompagnés par toute la communauté qui les a portés aussi en prière, durant leur préparation. Ainsi, ils seront, hommes, femmes et enfants à recevoir baptême et confirmation. Une source de joie qu’ils laisseront exploser lors du chant d’action de grâce par des pas de danse. Puissent-ils être de bons, fidèles et saints chrétiens.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
 
 CONTACT

Diocèse de Kaya
BP : 169, Kaya
BURKINA FASO