Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Jubilé du sacerdoce à Saint Cyprien

Le petit séminaire Saint Cyprien de Kaya a abrité du 3 au 5 octobre 2019, le jubilé du sacerdoce du diocèse de Kaya. Une cérémonie organisée dans le cadre du grand jubilé d’or du diocèse de Kaya (1969-2019) et qui met ainsi fin aux jubilés délocalisés, célébrés tout au long de l’année jubilaire, dans les paroisses et institutions du diocèse.

Une vue des prêtres pendant la messe

En effet, du 3 au 5 octobre 2019, les prêtres diocésains se sont retrouvés au petit séminaire Saint Cyprien de Kaya, berceau du sacerdoce du diocèse, pour vivre le jubilé organisé à leur intention. « Prêtre du diocèse de Kaya, rends grâce à Dieu pour 50 ans d’apostolat et de témoignage et travaille à l’éveil des vocations (sacerdotales – religieuses – catéchistiques). C’est autour de ce thème que l’événement a été organisé. Les principales activités ont consisté à l’animation de conférences sur des thèmes relatifs aux vocations sacerdotales, selon les recommandations du synode diocésain (14-20 novembre 2016). Ainsi, tour à tour, des confrères prêtres ont fait des communications sur la vie et le ministère du prêtre à Kaya ; le petit séminaire Saint Cyprien et l’état des vocations sacerdotales dans le diocèse. Les objectifs recherchés ? Mener une réflexion sur la vie et le ministère du prêtre dans la vie du diocèse ; renforcer les liens de fraternité entre les prêtres du diocèse ; interpeller la conscience des chrétiens sur les vocations, dont celles sacerdotales et enfin impliquer les chrétiens dans l’animation pour l’éveil des vocations, les vocations sacerdotales surtout. A cet effet, les prêtres n’étaient pas les seuls à y prendre part, y étaient aussi présents les membres des comités paroissiaux des vocations.
Tout au long des travaux, un grand hommage a été rendu aux premiers pasteurs et fidèles du diocèse, qui ont œuvré à l’éveil puis à l’animation des vocations. C’est le cas du premier évêque, Mgr. Constantin GUIRMA, premier évêque de Kaya. A sa suite, les premiers prêtres natifs du diocèse. L’ouverture du petit séminaire Saint Cyprien de Kaya en 1992 est le signe manifeste de ce désir de pourvoir le diocèse de Kaya en pasteurs dont il a besoin.

Mgr. Théophile NARE durant son homélie

Dans la messe de clôture qu’il a présidée, Mgr. Théophile NARE, évêque de Kaya, a invité les fidèles ayant massivement fait le déplacement, à rendre grâce au Seigneur pour la vie et le ministère de leurs prêtres et à prier pour eux. En, effet, comme il le dira lui-même dans son homélie « les statistiques parlent d’elles-mêmes : en 50 ans, passé d’un effectif de un ou deux prêtres à 80 prêtres autochtones, en comptant les vivants et les morts, voilà une performance de la grâce de Dieu en notre faveur. Béni soit le nom de Dieu, maintenant et à jamais ». S’adressant aux prêtres, il les exhortera à prendre davantage conscience de la grandeur du sacerdoce dont ils sont revêtus en ces termes : « Si la célébration du jubilé du sacerdoce est l’occasion de prendre davantage conscience de l’immensité du don qui nous a été fait, à nous prêtres, et que cela suscite en nous une immense action de grâce, cette célébration est aussi l’occasion de nous examiner, et de vérifier la conformité de nos dispositions habituelles à cette grâce. Nous ne pouvons authentiquement, honnêtement rendre grâce à Dieu pour le don du sacerdoce, qu’en prenant en même temps la résolution de respecter ce don, en vivant conformément à ce qu’il exige de nous autant que possible ». Un appel lancé donc aux prêtres, pour un examen de conscience sur leur vie et leur ministère, afin de prendre de fermes résolutions pour un meilleur témoignage les années à venir.

Photo de famille après la messe

Selon les statistiques, le diocèse de Kaya a au total quatre-vingt (80) prêtres diocésains autochtones dont cinq (05) décédés. Un nombre qui a connu un accroissement rapide à cause de l’ouverture du petit séminaire Saint Cyprien de Kaya. Un véritable motif d’action de grâce au Seigneur, qui va de pair avec un engagement à mieux correspondre aux nombreuses exigences de la vie sacerdotale. C’est pourquoi les prêtres, au cours de la célébration eucharistique, ont renouvelé leurs engagements sacerdotaux, promettant d’obéir à leur évêque, et de vivre dans la fidélité à leurs vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance.
Après ce septième et dernier jubilé délocalisé, cap est maintenant mis sur la clôture du grand jubilé proprement dit. Elle est prévue pour se tenir du 29 au 30 novembre 2019 à Kaya.

Abbé K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.