Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Journée Mondiale des migrants et des réfugiés célébrée à Kaya

« Il ne s’agit pas seulement de migrants » : c’est le thème autour duquel la 105ème Journée mondiale a été célébrée ce dimanche 29 septembre 2019, dans l’église universelle. Au niveau de la Conférence Episcopale Burkina Niger, elle a été célébrée à Kaya par la Commission Episcopale pour les migrants et les réfugiés. La raison ? La ville de Kaya abrite à elle seule plus de quarante mille (40.000) déplacés internes, ayant fui les attaques terroristes dont la Région du Centre-Nord est victime depuis bientôt un an.


Une vue des déplacés internes

La journée a été marquée par deux grandes actions : la célébration eucharistique et la remise de vivres aux déplacés. Pour la messe, elle a été présidée par son excellence Mgr. Joachim OUEDRAOGO, évêque de Koudougou et président de la Commission Episcopale pour les migrants et les réfugiés. Ce fut à la cathédrale de Kaya, en présence de l’ordinaire du lieu, Mgr. Théophile NARE, des membres de la commission, des agents pastoraux et des fidèles de Kaya. Au cours de la messe, Mgr. a fait un commentaire du message du Pape livré pour la circonstance. En résumé, ce message nous invite à prendre conscience des conditions des migrants, réfugiés et déplacés qui fuient des situations de violences. Ce ne sont pas des personnes qui arrivent avec des problèmes à résoudre, mais des personnes à aimer dans leur dignité, avec leurs valeurs morales, culturelles, intellectuelles et humaines. En somme, Mgr. Joachim a exhorté l’assemblée à la charité à l’égard des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées.


Mgr. Joachim durant son allocution

Après la messe, une cérémonie de remise symbolique d’aides aux personnes déplacées s’est tenue au podium de la mission, en présence es autorités administratives et civiles de la Région. Les uns à la suite des autres, les intervenants ont, dans leurs discours, expliqué à nouveau le sens de la journée qui se résume en deux mots principalement : prier pour les migrants, les réfugiés et les personnes déplacées et leur être solidaire à travers des actes concrets de charité. C’est ainsi que Mgr. Théophile NARE, évêque de Kaya, à qui l’honneur est revenu d’ouvrir la série des interventions dira ceci à l’endroit de tous : « Ce que l’Eglise a de meilleur à offrir aux personnes déplacées dans leur situation actuelle, ce n’est pas le riz, le maïs, les vêtements, ou autre chose de matériel, c’est plutôt l’assurance de la prière des fidèles, afin que Dieu, maître de l’histoire et de nos destinées humaines, fasse cesser les causes de leur migration et les ramène chez eux afin qu’ils reprennent leur vie et leurs activités habituelles ». UN véritable défi, non seulement pour le monde entier, mais aussi pour l’Eglise du Christ. L’abbé Fidèle SANON, Secrétaire Général de la Commission Episcopale pour les migrants et les réfugiés le résumera ainsi : « La question des migrations mondiales est un défi majeur pour le monde actuel et une priorité pour l’Eglise Catholique…..Voilà pourquoi le Pape François encourage l’Eglise à accompagner toutes les personnes qui sont obligées de fuir leur pays, comme en témoignent ces rencontres avec les migrants et les réfugiés. Comme en témoignent aussi ces appels à les accueillir pleinement et à s’occuper d’eux ». C’est bien ce que l’Eglise –Famille de Dieu du Burkina Faso a fait à Kaya, à travers la célébration de cette journée à Kaya. Une occasion pour passer le message d’amour du Christ d’une part et, de l’autre, sensibiliser les : « Depuis 1914, l’Eglise célèbre la journée mondiale des migrants et des réfugiés, et c’est toujours une occasion pour elle d’exprimer sa préoccupation et ce compassion, pour tous les gens vulnérables en migration et de prier pour les défis que soulève les différents phénomènes migratoires et sensibiliser aux opportunités qu’ils offrent ». En effet, au-delà des problèmes et des difficultés que posent les migrants et les réfugiés, ils ont également des valeurs et des richesses qu’ils apportent avec eux dans leurs terres d’accueil.


Remise symbolique de l’aide apportée par la commission

La cérémonie s’est terminée par une remise symbolique de vivres et de vêtements aux responsables de la Commission de Kaya, pour les faire parvenir ensuite aux bénéficiaires. L’aide en question s’est levée à vingt-et-quatre millions de francs CFA et a été donnée par Ocades-Caritas Burkina.

P. K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.