Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Mère Pauline SAWADOGO, Nouvelle Supérieure Générale des SIC

Au cours de leur chapitre général, le treizième du genre, tenu du 6 au 22 août, les Sœurs de l’Immaculée Conception de Ouagadougou ont élu un nouveau conseil général pour le gouvernement de leur Institut. Ainsi, pour les cinq prochaines années, elles auront pour supérieure générale, Mère Pauline Sawadogo assistée de sœur Agathe Yaméogo. Les sœurs Virginie Lallogo, Marie Thérèse Ouédraogo et Françoise Nadembenga élues conseillères, forment avec la Mère et son assistante générale, le nouveau Conseil. Mère Bernadette Roamba précédemment supérieure les dix dernières années, a passé le flambeau à Mère Pauline Sawadogo et à son conseil au cours de la messe de clôture du chapitre, présidée par Mgr Joachim Ouédraogo, évêque de Koudougou, entouré de cinq de ses pairs et de nombreux prêtres.

Mère Pauline SAWADOGO, originaire du diocèse de Kaya

Au terme de mandat de cinq ans renouvelé, Mère Bernadette est plutôt satisfaite du parcours réalisé avec son équipe : « Comme toute organisation, notre Institut des Sœurs de l’Immaculée Conception fait ses petits pas. Nous allons de l’avant. Notre bilan est assez positif. Nous rendons grâce à Dieu même si, comme dans toute vie, il y a toujours des défis à relever ». Ces défis à relever le seront sous la houlette du nouveau conseil avec à sa tête, Mère Pauline Sawadogo : « Nous disons merci à l’équipe qui nous a passé le flambeau comme on le dit. Nous nous engageons avec nos sœurs qui sont conscientes de la qualité de vie religieuse que nous devons mener dans la préparation de notre centenaire. Le défi c’est d’approfondir notre vie communautaire ensemble afin de rendre un meilleur service à tous nos frères et sœurs dans l’Eglise et dans le monde ».
Chez les sœurs de l’Immaculée conception, le Chapitre général se tenait tous les six ans, depuis la fondation de la congrégation en 1930. Mais après avoir reçu la reconnaissance de Rome en 1993, comme institut de droit pontifical (reconnaissance acquise grâce à leur nombre et à leur présence au-delà des frontières du Burkina), elles ont demandé à passer à un rythme quinquennal. Mère Pauline SAWADOGO qui est aux manettes de cet Institut fort de plus de 430 membres, vient d’être élue, le 16 août dernier, au cours du chapitre général, pour un mandat de 5 ans.
Il est important de se rappeler que la fonction du Chapitre n’est pas une tâche accomplie par plusieurs personnes agissant individuellement, mais un service réalisé solidairement par l’ensemble des participantes. Ainsi, tous les actes posés doivent être assumés par toutes les religieuses de l’Institut, puisque toutes sont coresponsables des décisions capitulaires.

Passation de flambeau entre l’ancienne Mère et la nouvelle

Le but de ces décisions n’est pas de faire triompher le point de vue d’une personne ou d’un groupe, mais d’opérer les choix qui favoriseront le mieux la vie et la mission de la congrégation dans les prochaines années. Il s’agit de célébrer selon les mots de Mère Bernadette « le renouveau dans la fidélité aux charismes fondateurs de la congrégation »
Dans l’immédiat, l’activité phare sera le jubilé de cent ans de l’institut que la nouvelle équipe aura la charge de mener à bonne fin avec l’ensemble des sœurs de l’Immaculée Conception.

Père Paul DAH
Communication CEBN

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.