Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Troisième édition du Ba-yir daare de Dargo

Les fils et filles de la paroisse Saint Jean-Marie VIANNEY de Dargo, se sont retrouvés du 19 au 21 juillet 2019, pour célébrer la troisième édition de leur Ba-yir daare. C’est une fête qui consacre le retour des natifs au bercail pour, d’une part, resserrer les liens de la parenté et, d’autre part, participer à sa construction.

L’abbé Julien à inviter ses frères de Dargo à l’union sacrée

Le thème qui a guidé les activités de l’événement est ainsi formulé : « Fils de Dargo, manifeste ton amour par la construction de ta patrie ». Pour vivre ce thème donc, plusieurs activités ont été menées comme : la finale du ba-yir daare, la célébration de mariages collectifs aussi bien civils que religieux, l’organisation d’une soirée culturelle, la tenue d’une conférence sur le Ba-yir daare.
Cette conférence, prévue initialement pour être animée par le maire de la commune de Dargo et l’abbé Julien ZIDOUEMBA, curé de Boussouma et natif de Dargo s’est finalement tenue sans le premier. Ainsi se retrouvant seul face à ses co-ressortissants, l’abbé Julien s’est évertué à les convaincre de la nécessité pour eux à s’engager dans la construction de leur terre natale. Pour ce faire, il leur faut dépasser certains obstacles comme les divisions. Nul n’ignore ce qu’on peut faire par et dans l’union qui fait la force. C’est le message central que l’on peut retenir de sa conférence, donnée dans la salle des réunions de la mairie de Dargo.

L’abbé George GODO, président de la messe du Ba-yir daare

La grande messe du Ba-yir daare, célébrée le dimanche 21 juillet, a été présidée par l’abbé Georges GODO, économe général du diocèse de Kaya, représentant le père évêque, empêché pour raison de calendrier. Dans son homélie de circonstance, l’abbé Georges a insisté sur deux éléments qui constituent un appel pressant aux fils et filles de Dargo, invités à construire ensemble leur patrie. D’abord « l’accueil et l’acceptation » mutuels qui amènent chacun à regarder l’autre comme un frère, une sœur, capable de changement et du bien. C’est d’ans l’acceptation mutuelle que l’on peut mutualiser les forces et les capacités pour un travail d’intérêt commun. Enfin, deuxième et dernier élément, « la contribution à la vie de la paroisse », signe de la vitalité de la foi et de l’amour pour Dieu.

Plantation d’arbres

Au cours de la célébration eucharistique, plusieurs fidèles ont rendu grâce à Dieu pour 25 et 50 ans de baptême, de mariage et de ministère de catéchiste. Au sortir de la messe, l’on a procédé à une plantation d’arbres par communauté religieuse. Ainsi, sur le nouveau site de la paroisse, musulmans, coutumiers, protestants et catholiques ont planté des arbres, pour manifester la bonne entente, la cohésion et la paix qui existent eux à Dargo. Pour finir, l’on a procédé à la pose de la première pierre de la future-nouvelle église paroissiale de Dargo. Une œuvre appelée à être réalisée en grande partie par la communauté chrétienne.

Pose de la première pierre de la future église paroissiale de Dargo

La fête de cette troisième édition du Ba-yir daare de Dargo a tenu toutes ses promesses, en dépit de la défectuosité de la route d’accès à Dargo et de la pluie. L’amour de la patrie en valait la peine. Rendez-vous fut donné pour la prochaine édition dont la date n’a pas été fixée.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.