Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Ba-yir daare de Boussouma

La première édition du Ba-yir daare de la paroisse Christ-Roi de l’Univers de Boussouma a été célébrée durant le week-end du 9 au 10 février 2019. « Fils (fille) de la paroisse de Boussouma, fais preuve de « rogem-sûûri » pour bâtir ta famille humaine et chrétienne » : c’est le thème autour duquel l’événement a été organisé et qui traduit l’esprit qui le sous-tend. Effet, le ba-yir daare, dans le diocèse de Kaya, est une fête qui se célèbre régulièrement au niveau diocésain et dans les paroisses (au moins tous les deux ans), pour créer un cadre de fraternisation entre fils et filles de la patrie. Et pour la paroisse de Boussouma, l’événement en était à sa première édition. Aussi les fils et filles de la paroisse n’ont-ils pas marchandé leur déplacement, pour venir nombreux. De fait, des cinq secteurs pastoraux de la paroisse (Boussouma, Pâna, Fouti, Sââb-Toécé et Gofila) et d’autres localités du diocèse et du pays, ils ont accouru pour répondre présent à l’appel, célébrer la fraternité et penser aussi à leur contribution à la construction de leur patrie.

Les fils et filles de Boussouma ont répondu massivement à l’appel

Les activités proprement dites de la célébration ont commencé le samedi 9 février. Ainsi, la matinée a été consacrée à des activités sportives au cours desquelles les femmes ont rivalisé d’endurance à travers une course cycliste. Après elles, ce fut au tour des enfants de s’adonner à la course à dos d’ânes. Pendant ce temps un marché populaire s’installait progressivement au site de l’ancienne mission.
Dans l’après-midi, se tinrent, dans l’actuelle église, deux conférences. La première, portant sur les activités de la commission diocésaine Justice et Paix, a été animée par M. Joël OUEDRAOGO et Mme. Françoise-Thérèse OUEDRAOGO, tous deux membres de ladite commission. Durant une heure d’horloge, ils se sont évertués à présenter la commission en question, principalement sa place et son rôle. L’objectif de cette communication a consisté avant tout en une sensibilisation pour un changement de mentalité, pour garantir une coexistence pacifique au sein des communautés. La deuxième et dernière causerie a été animée par l’abbé K. Alexis OUEDRAOGO, directeur de la Radio Notre Dame de Kaya et a porté sur le thème. « Fils (fille) de la paroisse de Boussouma, fais preuve de « rogem-sûûri » pour bâtir ta famille humaine et chrétienne ». Après ces conférences, sont intervenues la bénédiction de la nouvelle grotte et une soirée culturelle.

L’abbé Laurent BALMA a rendu grâce pour 25 ans de sacerdoce

La grande messe de la fête, célébrée le dimanche 10 février, a vu une grande affluence de prêtres, religieux, religieuses, catéchistes et fidèles. Elle a été présidée par l’abbé Laurent BALMA qui célébrait, à l’occasion, ses 25 ans de sacerdoce. Au cours de cette messe, des fidèles chrétiens ont rendu grâce à Dieu pour 25, 50 ans de baptême et de mariage. A la fin de la célébration, le curé, l’abbé Julien ZIDOUEMBA, a présenté un des grands projets de la communauté paroissiale : la construction d’une nouvelle église paroissiale. Un projet dont le coût est estimé à plus de soixante-dix millions et sui sera réalité en grande partie par les fidèles chrétiens eux-mêmes. Ainsi au sortir de la célébration, l’on a procédé à la pause de la première pierre de cette église. La fête s’est poursuivie, belle, à travers le partage des agapes fraternelles et la finale de la coupe du curé. Rendez-vous est donné dans deux ans pour la deuxième édition.

Abbé K Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.