Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Ouverture du jubilé d’or de Kaya

« Rendons grâce à Dieu pour les 50 ans et travaillons pour que la foi s’enracine dans nos PCE »
C’est le thème retenu pour célébrer le jubilé d’or du diocèse de Kaya, dont l’ouverture a eu lieu du samedi 3 au dimanche 4 novembre 2018 à Kaya. La cérémonie, qui a drainé une foule immense, a marqué en même temps le pèlerinage diocésain qui, traditionnellement, se tient le dernier dimanche du mois de janvier de chaque année.

Une vue des pèlerins

Ainsi, dès la matinée du samedi 3 novembre, les unes à la suite des autres, les délégations paroissiales ont été accueillies dans l’enceinte de la paroisse cathédrale où elles recevaient la bénédiction, avant d’être conduites dans leur site d’hébergement. Elle se retrouveront dans l’église cathédrale dans l’après-midi pour la célébration pénitentielle suivie de la confession sacramentelle. Il faut signaler que cette cérémonie d’ouverture s’est voulue une célébration de réconciliation en conformité avec l’esprit même du jubilé, tel qu’il a été décrit par le Seigneur à son peuple : une année de réconciliation avec Dieu, avec les membres de la communauté. C’est dans le même sillage que le père de la famille, Mgr. Thomas KABORE, a accordé des indulgences plénières aux fidèles qui se conformeront aux conditions, durant l’année jubilaire.
La fin de la première journée de la cérémonie d’ouverture a été marquée par une veillée mariale, dans la soirée. Animée par le Mouvement sacerdotal marial, elle a servi de clôture de la neuvaine pour l’ouverture du jubilé et a été ponctuée par des chants, prières et lectures de passages bibliques.

Les prêtres en procession d’entrée

Le lendemain, dimanche 4 novembre 2018, ce fut la messe d’ouverture sur la colline mariale de Louda. C’était en même temps le pèlerinage diocésain et de ce fait, une grande foule de pèlerins, venus des paroisses du diocèse, ont gravi la colline dédié à la Bienheureuse Vierge Marie. Dans son homélie de circonstance, Mgr. KABORE, qui a présidé la célébration eucharistique, est revenu sur le sens du jubilé d’une part et, de l’autre, l’esprit dans lequel il voudrait qu’il soit célébré : "Une occasion pour approfondir les résolutions du synode" a-t-il dit. Pour cela, a-t-il ajouté, "Tout sera fait pour mettre à la disposition de tous, les textes du synode, même la traduction en mooré".

Mgr. Thomas KABORE durant l’homélie

Ainsi, le père évêque a passé en revue comme un rappel, les points sur lesquels ont porté les travaux du synode : la famille, la foi et le culture, la vie économique, les vocations et les sacrements et sacramentaux. D’autres thèmes non moins s’y sont invités comme la jeunesse, la femme, le phénomène des boissons frelatées, etc.
A voir la foule compacte, le signe est là que les fils et les filles du diocèse ont déjà répondu positivement à l’appel que le Seigneur leur lance, pour une démarche de réconciliation avec son peuple, à travers l’année de grâce qui s’est ouverte. Tout au long de cette année jubilaire, de jubilés délocalisés seront célébrés dans les différentes paroisses : les femmes, la famille, la vie consacrée, les enfants, les jeunes, les catéchistes, les prêtres.

Abbé K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.